samedi 20 juillet 2013

Devoirs de vacances !

Dans quelques jours, ce sera les vacances parlementaires.

Nous en profitons pour envoyer un courrier aux présidents des groupes parlementaires que nous avons interpellé cette année entre autres sur les questions des cirques avec animaux, des manèges avec animaux et sur le veganisme. 
Bien évidemment, nous n'avons eu aucune réponse de leurs parts ! 
 Le groupe des Verts lui travaille sur un modification de la loi afin que l'animal soit reconnu comme un être sensible alors qu'il est un bien meuble pour le Code Rural.

A noter que cette reconnaissance existe déjà dans la Constitution Européenne et que cela ne change pas grand chose en matière de respect animal; puisque la seule façon de respecter l'animal est de ne pas le réduire en esclave. 


Messieurs les présidents des groupes parlementaires

Les vacances parlementaires arrivent et j’espère qu’elles vous apporteront un peu de repos après une année riche en débats divers.
J’espère que vous mettrez à profit cet intermède dans votre vie politique pour réfléchir sur la question animale, les animaux, les oubliés de l’hémicycle, sauf quand il s’agit de les exploiter encore un peu plus !!
Il y aurait évidemment beaucoup à faire pour que nous les exploitions plus !
Cette année, nous vous avions interpellés sur deux sujets qui ne devraient pas bouleverser notre façon de vivre à toutes et à tous si vous vous décidiez à y mettre un terme en votant une loi interdisant ces pratiques.
Il s’agit de l’interdiction des animaux dans les cirques et de l’interdiction des manèges utilisant des animaux. L’économie française ne devrait pas être en péril en abolissant ces deux pratiques, symboles du spécisme.
Il faudra bien d’ailleurs que vous vous décidiez à aborder les questions du spécisme, du véganisme à l’Assemblée Nationale dans l’intérêt d’une part de millions d’êtres sentients que vous contribuez à maintenir en esclavage puisque vous avez le pouvoir politique  à y mettre fin et, d’autre part, de citoyens français émus ou révoltés par la condition animale et qui ressentent comme une profonde injustice. Une injustice aussi insupportable que peuvent l’être le racisme ou le sexisme, pour évoquer deux autres discriminations unanimement condamnées elles par la société.

Vous trouverez ci-dessous et en pièce jointe des documents que vous avez déjà reçus, vous expliquant pourquoi nous souhaitons que des débats aient lieux autour de sujets comme l’interdiction des cirques avec animaux, l’interdiction des manèges avec animaux et enfin  une large réflexion autour du veganisme et de l’antispécisme lors des prochaines sessions parlementaires

·         Argumentaires contre les cirques avec animaux
·         Argumentaires contre les manèges utilisant des animaux
·         Argumentaires contre le spécisme et en faveur du véganisme  et ce tract.

En vous souhaitant un repos bien mérité et dans l’espoir que ce courrier éveillera en vous un intérêt, voire de la compassion, pour tous ces animaux que nous avons privé de liberté !

Cordialement
Dominique Joron