jeudi 6 juin 2013

Massonneau, députée écologique se trompe de parti !

Lettre ouverte à l’attention  de Madame Massonneau, députée
Copie à Madame Pompili, députée à l’initiative du projet de loi contre la chasse à courre  et Monsieur De Rugy  Président du Groupe Parlementaire Les Verts
Cette députée souhaite que sa signature ne figure plus sur le projet de loi contre la chasse à courre. 


Madame la Députée,

Je ne vous cache pas ma tristesse  et ma déception que vous souhaitiez voir votre signature retirée dune proposition de loi visant à interdire la chasse à courre.

Vous protestez contre les réactions virulentes et violentes de personnes déçues par votre revirement et vous préférez, écrivez-vous sur votre site, le dialogue. Je suis bien daccord avec vous ; le dialogue est préférable à la violence fut-elle verbale et justement en souhaitant retirer votre signature, vous contribuez à empêcher le débat à lAssemblée Nationale sur la question de la chasse à courre !

Dailleurs à propos de débat, vous navez jamais répondu aux internautes qui vous ont sollicité sur la question des animaux dans les cirques

Enfin, je vous ai fait parvenir, ainsi quà tous vos collègues députés, un mémoire de philosophie portant sur lEthique Animale. Une réflexion très approfondie sur notre rapport à lanimal que nous devrions modifier au plus vite afin den finir avec la domination de lhumain sur lanimal qui na pas plus de justification que la domination de lhomme sur la femme. Vous ny avez pas répondu non plus. 

La chasse à courre, par exemple, est un des nombreux symboles de la domination de lhomme sur lanimal. Une domination violente (bien plus violente que les lettres que vous avez reçues !) sur des animaux chassés qui subissent la peur, le stress, lépuisement pour mourir dans des conditions atroces. Nous ne ferions pas subir cela à un être humain, (hormis de sinistre mémoire les pics-nics américains ou le « nègre » remplaçait le chevreuil) fut-il très mauvais, et les chasseurs le font, avec vos encouragements, sur des êtres sentients, sans aucune défense, parce que ce sont des animaux. Cest une des expressions les plus horribles du spécisme, du non-respect de la vie !

En tant quélue écologique, il faudra que vous mexpliquiez les vertus de cette chasse pour préserver la biodiversité ! 

Vous évoquez enfin la tradition, thème cher à votre adversaire politique, le CPNT, ce qui me fait penser que vous nen êtes pas si éloignée au fond. Et si vous avez commis « une erreur de débutant », comme vous lécrivez, en ne faisant pas attention  aux décisions de votre groupe politique vous avez, je pense, commis une autre erreur de débutant en vous trompant de parti politique !! Le CPNT semble plus approprié à vos aspirations. A moins que vous cherchiez à faire une carrière politique en ménageant les susceptibilités des uns et des autres !

Salutations veganes

Dominique Joron

Article de presse : La Nouvelle République